Japonismes

 

du 7 novembre au 22 décembre 2018

Peintres : Yutaka IMAÏ - Serge SAUNIÈRE
Sculpteur: Jean Patrice OULMONT

 


Une extrême sobriété rassemble les trois artistes que nous présentons. Un « presque rien » leur suffit à imposer une présence. On ne peut s’empêcher d’évoquer cette énigmatique formule du bouddhisme zen « Tout est rien, rien est tout » Les encres de Saunière, simples tracés du pinceau sur papier japonais, les peintures d’Imai, subtiles et silencieuses variations d’un noir à un autre noir, les sculptures de Oulmont évidant la « tendresse » du bois pour faire surgir l’esprit qui habite l’arbre, selon l’antique croyance shinto. Nous sommes bien pour chacun d'eux, dans une forme de japonisme.
Les cultures extrême-orientales, Chine et Japon en particulier, continuent de fasciner l’Occident. Le japonisme, comme mode artistique, désigne l’attrait de l’Europe pour le Japon tandis que ce pays, longtemps fermé, s’ouvrait au monde à la fin du 19e siècle. Quelques 150 ans plus tard, la fascination opère encore. En témoignent les multiples manifestations culturelles officielles, « Japonisme 2018 ». Elles nous ont offert un titre, mais avant tout, nos choix ont été guidés par l'évidente résonance entre les œuvres de ces trois artistes. Chacun d'eux invente son japonisme et nous propose le silence de la contemplation esthétique.

 

Lire la suite : Japonismes